Subscribe to Libido Sexualité Subscribe to Libido Sexualité's comments

Affichage de photo.JPG en cours...

L’âge avance. On peut toujours essayer de l’arrêter, on n’y arrivera pas. Quoiqu’on fasse on ne peut l’empêcher de courir. Mais qu’importe si l’on avance avec humilité à la cadence du Temps qui lui, est éternel. Humble, toujours. Et savoir pour mieux reconnaître que l’on ne sait jamais rien. Qu’au terme de la vie, peut-être, là, aurons-nous quelques certitudes de la fin certaine qui approche ; peut-être aurons-nous compris ce qu’il y avait à comprendre ; aurons-nous appris ce qu’il y avait à apprendre, aurons-nous su ce qu’il y avait à Savoir. Merci à l’ignorance de nous pousser à aller plus loin dans la Connaissance.

La Connaissance quel grand mot ! Quel gros mot dans la bouche de la jeunesse persuadée de connaître la Vie en l’absence d’expériences. La jeunesse tâtonne, revendique et se rebiffe. Et elle a bien raison de se comporter ainsi, elle a raison d’être dans la prétentieuse voie d’un savoir livresque. D’une illusion d’un savoir de plus en plus virtuel. Expérience. Rassurante Joie, aussi, quand elle cherche à s’inscrire dans le futur d’un avenir pour l’instant n’existant que dans le néant, foisonnant de « lorsque je serais… ».

Un autre pan de mur tombe, ce faisant se consolident d’autres liens. Un autre point de vue, d’apparence serein mais qui arrivait directement de Babylone, est venu enrichir ma Vision. Se sentir compris et aimés pour ce que nous sommes et s’en réjouir empêchera de se laisser éblouir par une prétendue lumière venue de l’extérieur de nous-mêmes. Apprendre à repérer celle qui est enfouie à l’intérieur de nous, et remercier l’autre de passage qui en est le révélateur. D’une lueur jaillit une étincelle. Là encore, je suis réveillée par l’amie dans la nuit passagère qui assombrissait mon séjour sur Terre. Comme un écho bienfaisant, bienveillant j’accepte humblement de recevoir ce cadeau.

Mois de Mai. Heureuse Fête du Travail à continuer à faire sur Soi. Belle Fête embellie de milles brins aux clochettes d’un blanc étincelant que je vous offre.