Subscribe to Libido Sexualité Subscribe to Libido Sexualité's comments

Archive for the ‘Fête’ category

Affichage de photo.JPG en cours...

L’âge avance. On peut toujours essayer de l’arrêter, on n’y arrivera pas. Quoiqu’on fasse on ne peut l’empêcher de courir. Mais qu’importe si l’on avance avec humilité à la cadence du Temps qui lui, est éternel. Humble, toujours. Et savoir pour mieux reconnaître que l’on ne sait jamais rien. Qu’au terme de la vie, peut-être, là, aurons-nous quelques certitudes de la fin certaine qui approche ; peut-être aurons-nous compris ce qu’il y avait à comprendre ; aurons-nous appris ce qu’il y avait à apprendre, aurons-nous su ce qu’il y avait à Savoir. Merci à l’ignorance de nous pousser à aller plus loin dans la Connaissance.

La Connaissance quel grand mot ! Quel gros mot dans la bouche de la jeunesse persuadée de connaître la Vie en l’absence d’expériences. La jeunesse tâtonne, revendique et se rebiffe. Et elle a bien raison de se comporter ainsi, elle a raison d’être dans la prétentieuse voie d’un savoir livresque. D’une illusion d’un savoir de plus en plus virtuel. Expérience. Rassurante Joie, aussi, quand elle cherche à s’inscrire dans le futur d’un avenir pour l’instant n’existant que dans le néant, foisonnant de « lorsque je serais… ».

Un autre pan de mur tombe, ce faisant se consolident d’autres liens. Un autre point de vue, d’apparence serein mais qui arrivait directement de Babylone, est venu enrichir ma Vision. Se sentir compris et aimés pour ce que nous sommes et s’en réjouir empêchera de se laisser éblouir par une prétendue lumière venue de l’extérieur de nous-mêmes. Apprendre à repérer celle qui est enfouie à l’intérieur de nous, et remercier l’autre de passage qui en est le révélateur. D’une lueur jaillit une étincelle. Là encore, je suis réveillée par l’amie dans la nuit passagère qui assombrissait mon séjour sur Terre. Comme un écho bienfaisant, bienveillant j’accepte humblement de recevoir ce cadeau.

Mois de Mai. Heureuse Fête du Travail à continuer à faire sur Soi. Belle Fête embellie de milles brins aux clochettes d’un blanc étincelant que je vous offre.

coeur2coccinellessur  feuille

Il n’est jamais venu les mains vides. Des fleurs en bouquets, en pots, racines comprises ou encore un livre chaque fois les remplissaient. Comme pour remplir l’espace que les absences laissent vide. Comme pour rassurer du temps qui passe trop lentement entre deux visites. Et qui s’enfuit à toute vitesse dans sa proximité. Aurait-il peur de ce temps qui se rétrécît devant nous ? De ce temps de l’automne qui annonce un hiver sans printemps, sans été ? Un hiver où rien ne se perd tout se transforme comme les rejetons du mimosa des 4 saisons sort sa tige du sol fendu par les fortes gelées? Aurait-il peur de cet hiver définitif qui s’annonce ? De cet hiver du Sud où les terres brûlées ressemblent aux visages burinés par le soleil d’été.

Le coeur dans les mains-mitaines

Quand le besoin pressant de certitudes sur le futur n’est pas rassuré, l’amant amoureux serait prêt à ânonner un proverbe chinois « ce qui est fait pour durer est lent à croitre » et inciter à croire que le temps présent est fait pour durer.

Car voilà bien une drôle d’idée de croire qu’en ne parlant pas des problèmes on les résout !

C’est pour cela que les amoureuses veulent des mots traduits en actes sincères pour s’y accrocher lorsque la pluie dure trop longtemps.

Soyons fous, soyons fêlés. Les interstices laissent passer la Lumière.

Très belle Saint Valentin !

Coccinella_septempunctata_couple_(aka)

carte-bonne-annee-feux-artifice

Jour après jour une année a fait le tour du cadran solaire. De nouveau nous voilà repartis à égrener le chapelet du temps aussi je nous souhaite du soleil pour chaque jours de l’année avec quelques fois une douce pluie pour le plaisir de la terre et la beauté des fleurs; je nous souhaite d’avoir des étoiles plein les mirettes pour illuminer notre regard et adoucir, s’il y en, les durs instants.

A Judith, Esther, Martine, Magaly, Anne, Françoise, Hélène, Delphine, Joëlle, Stéphanie, Florence, Leili, Anna, Olivia, Nathalie, Isabelle, Alexandrina, Pascale, Arielle, Liliane -avec un i- Marie, Anne, Chantal,Alexia, Magalie, Michèle, Julie, Christian, Christophe, Philippe, Luc, Louis, Laurent, Julien, Marc, Olivier et ne pouvant tous les nommer j’ajoute tous les prénoms féminins du calendrier auxquelles je souhaite un Roméo attentionné, joyeux, complice, élégant du cœur autant que de l’habit, aussi bien dans sa tête que dans ses baskets, sachant mettre le couvert sans rechigner à le débarrasser, ne connaissant pas la soupe à la grimace; un Roméo idéal, celui dont nous rêvons toutes… En quelques mots, je vous souhaite un rêve parce que je le sais possible à le réaliser !

Je vous souhaite des (ré)jouissances sans tyrannie, des ivresses sans alcool fort ni dépendance.

Je nous souhaite de doux paysages intérieurs dont le regard, miroir de l’âme, les reflètent; de la joie débordante, avec des moments d’accalmie pour pouvoir l’apprécier; des encens parfumés de vigilance et de gratitude s’élevant comme prière vers notre propre maître et guide intérieur.

Je nous souhaite un présent riche de beaux projets à réaliser dès le proche printemps; de  vibrer d’énergie pour exercer nos talents; de libérer nos émotions pour en faire la mesure vivifiante à satisfaire nos désirs.

Je nous souhaite des voyages lointains avec l’amour pour bagage; des îles désertes  repeuplées de réussites et de rêves réalisés; des retrouvailles renouvelées à chaque instant; des musiques pour transporter nos sentiments dont le corps se fera l’écho avec douceur ou avec rage selon  l’état du moment; de petits bonheurs qui vont et viennent comme les vagues d’une mer calme…

Je vous souhaite plus prosaïquement : de la santé à revendre, des comptes en banque créditeurs, des bas de laine sous le matelas, de l’amour sans MST, de la Sagesse pour apprécier la vie, de l’énergie pour vivre avec talent et déjouer les difficultés, des parents bienveillants et généreux, des enfants heureux de vivre;  de réaliser vos rêves à la hauteur de vos espérances. Et…et…

Une Excellente Année 2017

 

 

Qu’attendons-nous de l’été?

  • Du plaisir sans tyrannie?
  • De l’insouciance joyeuse?
  • Des histoires d’amour aussi brèves que passionnées?
  • Des plages de sable blanc?
  • Une remise à niveau du corps défaillant?
  • Du désir revigoré prêt à jaillir?
  • Des rires et des chansons à boire jusqu’à plus soif ?
  • S’acagnarder dans l’herbe verte des prés pour un repos bien mérité?
  • Des voyages lointains sans espoir de retour?
  • Les doigts de pieds en éventail s’échappant de la tente, les yeux tournés vers des cieux étoilés murmurés de romances?
  • Des fruits de saison à mettre en bocaux?
  • Des rêves d’enfants réalisés?
  • Des sexes d’hommes encapuchonnés prémunissant des MST?

Il y a tant à faire chaque jour de l’année.

À vouloir réunir tous les manques accumulés, tous les désirs frustrés pour les vivre dans un mois d’été est pure folie. Mais n’est-ce pas ainsi que les hommes vivent?

Profitons donc de l’été pour être fous. Soyons fous, soyons dionysiaques. Soyons inspirés par l’extase sexuelle, enthousiastes autour de tables pantagruéliques, tandis que libidosexualite.com veillera sur vous en garde-fou, sera le parapet où vous raccrocher  en cas de vide. Le blog, tel un chaman rééditera certains articles jugés à propos pour baliser votre mois d’août et transformer la folie orgiaque en une  folie contrôlée.

Plaisir, rires, rêves, amour : ingrédients nécessaires pour préparer l’usine à  anticorps qui déjouera le conditionnement forcené  qui nous promet d’être attaqués par toute sorte de choses qui doivent sévir à la rentrée.  Soyons prêts pour déjouer les plans des restrictions automnales.

Construisons cet été un pare-feu pour l’automne et l’hiver 2014. Continuez un bel été!

Tous mes souhaits pour que le travail soit une fête et non pas une corvée.

Joyeux 1er Mai